Sélectionner une page
Originaire de Toulouse, Viktor Huganet a été repéré lors d’un festival de Rock par Jacky Chalard, ancien bassiste de Michel Polnareff dans les seventies et producteur du label rockabilly Big Beat Records.

Il a su déceler chez Viktor une maitrise et un talent certain pour le Rock’n’roll.

Tout commence pour Viktor lorsqu’il déniche, dans le grenier familial, une pile de vieux vinyles appartenant à son père : Elvis Presley, Eddie Cochran, Gene Vincent, Johnny Hallyday, …

Tant de noms célèbres qu’il écoutera en boucle. Quand il découvre les Stray Cats, groupe américain des années 80, c’est la révélation.

Il apprend la guitare, travaille sa voix et prend la route.

Il participe à un hommage sur Elvis Presley aux côtés de Little TonyRobert Gordon et Crazy Cavan puis entre en studio pour enregistrer son premier album Comeback Train.

À l’heure où la musique semble perdre de son authenticité, Viktor cherche à réconcilier le rock’n’roll traditionnel et la langue de Molière.

Durant cette période, Viktor collabore avec Claude Duvivier (Wise Music Group) qui fut son éditeur, connu pour avoir travaillé avec Henri Salvador et Claude Nougaro.

Viktor fut aussi entouré par Raymond Gonzalez (Mom Productions) qui a été son producteur de spectacle, connu pour avoir été l’agent de Nina Simone, James Brown ou encore les Jacksons.

Il sort ainsi, début 2015, un album entièrement en français : Busca Boogie, en référence au quartier de Toulouse où il est né.

Pour l’occasion, Viktor fait quelques apparitions à la télévision notamment sur Canal + dans l’émission d’Emma de Caunes La Musicale et sur RTS dans Les Coups de cœur d’Alain Morrisod

Autant d’encouragements pour le Rock’n’Roll Made in France !

En 2016, Viktor retourne en studio pour plusieurs projets à venir en collaboration avec de grands noms tels que Marshall Crenshaw aux USA ou encore Didier Wampas en France.

Entre deux concerts, il enregistre, avec son ami Jake Calypso, un hommage à Eddie Cochran, icône de la musique rock américaine des années 50.

​À suivre donc…